5.2. LE STOCKAGE

Quelque soit le système de stockage, la réglementation Européenne, qui est en préparation, limite la quantité de déchets à 500 l dans un atelier (voir chapitre 1.1.2). Il est donc important de connaître les différents moyens existants pour stocker les déchets à l'extérieur des locaux.

5.2.1.    Les poubelles ou sacs d'ensachage

Ce sont les deux solutions les plus simples mais l'utilisation de la poubelle ou des sacs d'ensachage sont limitées par leur contenance et la nécessité d'intervenir souvent pour les changer.

5.2.2.    Les bennes

Elles permettent de stocker jusqu'à 35 m3 de déchets mais elles nécessitent des systèmes de répartition des déchets afin d'assurer un chargement complet. En général la répartition est faite à partir d'une vis égalisatrice placée sur un portique au-dessus de la benne. Cette vis est parfois incorporée à la benne.

5.2.3.    Les trémies

Les trémies ont une capacité de stockage réduite (quelques m3) ; leur forme générale correspond à une pyramide tronquée disposée en entonnoir et leur conception est assez rudimentaire. La vidange des déchets est réalisée par l'ouverture d'une trappe à leur base, pour une évacuation, manuelle et dangereuse, dans une benne de camion par exemple. Les trémies sont réservées aux petites entreprises dont la production très limitée.

Il se forme des voûtes rendant l'opération de vidange très dangereuse parce que manuelle.

5.2.4.    Les silos

De formes générales cylindriques ou parallélépipédiques, ils peuvent avoir des contenances de plusieurs centaines de mètres cubes (parfois plus de 1000 m3) et peuvent donc être utilisés quelque soit la taille de l'entreprise. Le choix des matériaux de construction du silo doivent être déterminés avec soin. Leur conception doit satisfaire à plusieurs contraintes :

Vis à vis du feu et des risques d'explosion

Ils doivent être suffisamment séparé de la chaufferie et comporter  un système d'extraction des déchets avec transfert par un moyen mécanique jusqu'à la chaudière s'il y a lieu. La construction doit être robuste et tenir à une certaine surpression. Selon la Norme NF U 54 540 il faut prévoir, en partie haute, des Events d'explosion dont la surface sera calculée en fonction du coefficient d'explosion de la matière stockée (pour le bois KST = 240 bar.m.s-1), du volume, de la conception du silo et de sa pression résiduelle de tenue.

Si possible il est souhaitable qu'il y ait un dispositif d'extinction automatique. En effet lorsqu'il y a un dégagement de fumée dans un silo il est très dangereux d'ouvrir les trappes d'accès. La communication avec l'extérieur laisserait pénétrer l'oxygène à l'intérieur ce qui provoquerait l'inflammation du mélange air - gaz - fumées ; le brassage d'air en résultant mettrait en suspension les fines poussières et créerait un mélange détonnant qui pourrait exploser.

Vis à vis de l'entretien

Des échelles à crinolines d'accès en partie haute complétés par un palier tous les 9 m avec des rambardes sont indispensables pour accéder au matériel situé sur le toit.

Il faut noter que l'accès sur le toit d'un silo ne devrait être autorisé  qu'à l'arrêt de l'installation d'aspiration. S'il y avait explosion, une déformation même légère du toit provoquerait des dommages corporels.

Vis à vis des voûtes

Les déchets, habituellement stockés dans les silos et principalement les copeaux et poussières de bois, peuvent, dans certaines conditions, réaliser une prise en masse qui, suivant l'importance du phénomène, s'opposera à la bonne marche du système d'extraction dont le silo est pourvu.

Nous verrons ci-après au chapitre 5.3. Quelques solutions pratiques permettant d'agir contre la formation des voûtes. Mais dés à présent on peut recommander à ce que le silo soit conçu dans des formes évitant la formation des voûtes.

Les sciures et copeaux lorsqu'ils arrivent au silo de stockage, contiennent un potentiel d'électricité statique qui s'est créé par leur frottement mutuel tout au long des canalisations de transport pneumatique. Cette électricité statique a pour effet de favoriser le feutrage des particules qui s'agglomèrent en formant un matelas plus ou moins horizontal à l'intérieur du silo. Aussi, dés la conception de ce dernier on doit rechercher à éviter la retenu naturelle de ce matelas par :

anibull2des parois verticales et lisses (l'acier est préférable au béton même lissé), l'utilisation de la tôle ondulée horizontalement est à proscrire ;

anibull2si possible une conception en dépouille (avec une embase de plus grande surface), ce dispositif est à conseiller pour des déchets humides dont l'agglomération se fait par fermentation ;

anibull2une hauteur de stockage (hors angle de talutage) limitée à 2 fois le diamètre du silo s'il est circulaire ou à 1,5 fois la diagonale s'il est carré ou rectangulaire .

© 2018 Depollunet ou la dépollution de l'air