Depollunet

ou la dépollution de l'air

 

2.1. VITESSE D'AIR

Après détermination à partir de critères de captage des débits d'aspiration, le dimen­sionnement des canalisations doit être ef­fectué en fonction de la vitesse moyenne de l'air. Cette vitesse de transport est facteur essentiel pour les réseaux d'évacuation de l'air poussiéreux : elle doit être supérieure à une valeur minimale de façon à éviter une sédimentation des poussières et un bou­chage des canalisations

Si les polluants sont uniquement des gaz ou des vapeurs, la vitesse de transport sera choisie de façon à réaliser un équilibre entre les coûts d'installation (vitesse lente = gros diamètre = prix tuyauterie importante) et de fonctionnement (vitesse rapide = petit diamètre = consommation); elle sera en général de l'ordre de 18 à 20 m/s.
 
POLLUANTS

Vitesse

Exemples

mini (m/s)
Gaz, vapeurs   5 à 6
Fumées Fumées d'oxyde de zinc et d'aluminium 7 à 10
Poussières très fines et légères peluches très fines de coton 10 à 13
Poussières sèches et poudres Poussières fines de caoutchouc, de moulage, de Bakélite, peluches de jute,
poussière de savon, de coton
13 à 18
Poussières industrielles moyennes Abrasif de ponçage à sec, poussières de meulage, de granit, de calcaire, d'amiante , de bois sec
18 à 20
Poussières industrielles lourdes Poussières de fonderie, de décochage,
de sablage, de bois humide
20 à 23
Poussières lourdes et humides Poussières de ciment humide,
de sciures d'écorce, de chaux vive
> à 24
La Norme CE envisage de définir des vitesses minimales de 25 m/s pour les poussières du bois sèches et de 28 m/s pour les poussières du bois humide.

 

Les vitesses doivent être choisies pour chaque installation en fonction de la nature et des propriétés des polluants. Elles sont d'autant plus grandes que les particules sont de masse volumique et de dimensions élevées. Le tableau ci-contre, donne à titre indicatif des vitesses de transport minimales pour différents cas d'air pollué. Dans le cas des poussières inflammables, on ne descendra pas en dessous d'une vitesse d'air minimale de 20 m/s.

D'autre part, on évitera d'utiliser des vitesses trop élevées de façon à limiter les pertes d'énergie, le bruit aéraulique et l'abrasion des tuyauteries.

D'une façon générale, le dimensionnement des tuyauteries résulte d'un compromis technico-économique entre :

anibull2 les diamètres de tuyauterie standard ;

anibull2 les pertes de charge admissibles ;

anibull2 les vitesses minimales de transport ;

anibull2 les phénomènes d'abrasion ;

anibull2 les phénomènes de bruit ;

anibull2 l'humidité de l'air ;

anibull2 la présence éventuelle de gaz corrosifs ;

anibull2 etc.