Depollunet

ou la dépollution de l'air

4.3. Notion permettant le choix d'un filtre :

Depuis toujours les constructeurs et utilisateurs ont mis en avant, l'importance de la surface filtrante. Si on détaille le prix d'un ensemble filtrant, on s'aperçoit que 75%  du prix concerne l'enceinte métallique, 10% les accessoires et 15% la surface filtrante.

A partir de cette donnée, l'installateur essayera de mettre dans une enceinte métallique, le plus de surface filtrante. Ainsi pour un surcoût modique, le filtre aura une très grande capacité. Mais c'est oublier deux paramètres très importants :

anibull2 la vitesse ascensionnelle ;

anibull2 la quantité de poussières atteignant les manches.

4.3.1.    La vitesse ascensionnelle :

Au moment du décolmatage, la particule de poussière tombe à une vitesse qui dépend de sa masse et de la vitesse de projection du contre-courant. la particule rencontre alors une force inverse, créée par la vitesse ascensionnelle de l'air passant entre les manches. Cette vitesse contrarie la chute de cette particule.

Celle-ci ne chute pas directement au niveau bas du filtre, mais va se plaquer sur la manche placée auprès de celle qu'elle vient de quitter. L'angle de chute sera fonction de l'écart entre les deux manches, du poids de la poussière, et de la vitesse de remontée de l'air entre ces mêmes manches (ou vitesse ascensionnelle).

figure65a

Ce problème est amplifié lorsque les manches filtrantes sont très hautes

Ce phénomène est identique pour un filtre à décolmatage contre-courant. Le fait d'isoler une cellule pendant la phase de nettoyage augmente la vitesse de remontée dans les autres cellules; Les poussières en chute dans la trémie sont alors reprise par le flux d'air et retournent dans les cellules avoisinantes en phase d'utilisation.

4.3.2.    La préséparation :

La performance d'un filtre sera, c'est évident d'autant plus efficace qu'il aura moins de particules à piéger. La conception même de l'enceinte assurant une préséparation a une importance capitale, dans le fonctionnement d'un séparateur filtrant. A la limite l'utilisation d'un cyclone complété par un filtre donnera toujours une bien meilleure efficacité et performance. C'est d'autant plus vrai que la concentration des poussières contenue dans un réseau d'aspiration est un paramètre important dans le choix de la surface filtrante.

Une solution consistera à utiliser des cyclofiltres dont la particularité sera de combiner la préséparation cyclonique avec une efficacité proche de celle d'un cyclone et la filtration avec l'efficacité d'un filtre automatique.

Exemple :

Pour une installation de 40000 m3/h à une concentration de 15 g/m3, on peut dire que le média filtrant travaillera avec un taux :

anibull2 de 15 g/m3 pour un filtre standard ;

anibull2 de 20% de 15 g/m3 (pour une préséparation de 80%) 3 g/m3.

Dans les deux cas la quantité de matières totales sera de 40000 x 15 = 600000 g/h ou 600 kg/h de déchets.

4.3.3.    Le choix :

En fait deux seuls paramètres devraient permettre le choix d'un appareil filtrant  pour un débit d'air et un taux de concentration de poussières définies :

fleche la vitesse ascensionnelle ;

fleche la perte de charge du filtre.

Et cela quel que soit le type de décolmatage.